Sous la loupe de nos sexes

Publié le 28 Janvier 2015

 Facebook est une loupe, ça a un effet grossissant et parfois les gens y voit des choses qui n'existent pas ; déformées, cocasses, dantesques, les gens ne voient pas la réalité de ce que Facebook dévoile parce que #LesGens ont le loupe tournée vers eux. Leur nombril, et souvent là où les zones se disent érogènes, poitrine, pubis, pénis ; l’homonculus de Facebook à ses sexes turgescents érigés de pixels et son affecte narcissique affiché en devanture.

Les présupposés supposés tabous et faibles décident de mener la danse ; la toile frappe la grosse caisse qui sonne creux et voilà au son des tambours d’un Bronx délocalisé un prétexte à défouler ça haine, à énoncer ses banalités, et envisager sa grandeur séductrice et la taille de ses ronds dans l’eau comme mètre étalon de son être-au-monde. Facebook dans mon verre d’eau. Le calme reste la meilleure des solutions ; je pense en silence puis j’écris, à grands bruits car bien sûr je confesse avoir parfois craquelé ma surface aquatique et avoir passé des nuits à essayer de démonter la haine des uns par la vertu des autres. Mots à mots comme les pierres lancées à la gloire des fous.

Mais c’était pour ma part oublier et négliger le grand manque de culture et de raison des barycentres numériques et virtuels que nous sommes devenus. La toile réagi avec affects et pour peu qu'ils soient touchés émotionnellement les individus en lignes de codes perdent toute contenance. Ubuesque dans ta culotte, le gringo veut du clic et du like à la chaîne.

Si ton sexe frémis et se mouille à l’idée qu’un homme y passe son doigt en prémisse de sa langue, c’est que ta prose convoite de voler la naïveté adolescente d’une jeune femme en manque d’amour. Car Facebook est un supermarché de sentiments bon-marchés, ou plutôt de sentiment mauvais-marchés, des contrefaçons grotesques et fades de ce que veulent les femmes, de ce que cherchent les hommes et de ce que formatent les grandes multinationale de la donnée personnelle.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Réflexion

Repost 0
Commenter cet article