La vie est une course sans titre

Publié le 19 Janvier 2015

Liberté d’expression érotique dans tes mains

Sous-entendus sexuels dans ta bouche

Sur ma page je caresse le lit où tu te couches

Mes lignes alanguies convoitent la chute de tes reins

Je passe ma langue libre d’exprimer du désir

Sur la peau intime de ton jardin secret

Impudique déesse toute de vice dévorée

Je délie ma plume dans l’eau de ton plaisir

Derrière toi, je m’approche en posture présidentielle

J’ai la raideur du chef t’état, une érection régalienne

Entre mes doigts la plume te décris en chienne

Je souviens Sodome et Gomor, je suis ton Ezéquiel

La poésie nous conduit parfois au 2033 ème ciel ou 2033 ème sous sol

La poésie nous conduit parfois au 2033 ème ciel ou 2033 ème sous sol

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #poésie, #érotisme

Repost 0
Commenter cet article