1778 ème jour d'écriture : Le gilet

Publié le par Ceci est un blog

La fête, frayeur la femme de ménage avec de la barbe, la femme du manège elle aussi avec de la barbe et des flashs et la vindicte qui prend son verre de rouge vin vieux. Blonde espoir, la faisabilité d’une trêve en musique.

l’Europe de la musique est un champ de bataille pour muses mortes

Autre et auteur

Il y a un petit côté rock qui roule sur le sol et le cheval ivre n’attendra pas sa part de foin. Ma fracture à la face de ton nombril, le monde te regarde le ventre et quand je te fais l’amour, je fais de même, tu es le ventre et le monde et la lumière des papillons qui blablatent sur mon dos. Hissons le pavillon noir, piraterie et piètre mousse sur le pont et piètre vigie et même la proue fait un peu pitié.

Je t’épargne ma fausse piétée et le monde n’ira pas moins mal, ni mieux, la meilleure et le pire et l’article du soir. Décevoir ou ne pas. Décevoir ou ne pas. Et trier le diable par les cheveux et se laisser tirer par la queue parce que sans cœur c’est sûr que c’est un peu moi le diable. Et de la guimauve en guise d’épitaphe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article