1706 ème jour : Et au-delà le monde ?

Publié le par Ceci est un blog

Je suis partisan des gens qui opposent à la vision pessimiste de l'homme moderne et de la société un certain nombre d’avancées culturelles, technologiques, artistiques, humanistes et mathématiques. Le problème, c'est que l'on manque d'objectivité sur nous et notre maison, à moins que le problème ne soit notre grille de lecture et le référentiel dans lequel on ancre notre jugement. Il y a du bon et du mauvais là, autour, partout, des génocides et des vies sauvées, la guerre et la gratuité du dépassement de soi, la corruption et l'art, la poésie et le consumérisme et il est difficile de mettre tout cela dans une grande balance pour voir de quel côté elle penche, principalement parce qu'il n'existe pas de balance assez vaste pour cela. Et s’il fallait porter un jugement je pense pouvoir dire que la société est mauvaise parce qu'elle valorise et focalise les attentions sur les aspects les moins élogieux de sa propre production. La société n'est pas mauvaise en elle-même, mais parce qu'elle définit une grille de lecture du monde qui conduit à porter un jugement péjoratif et négatif et déprimant sur celui-ci ce qui renvoie l'homme à une condition des plus misérables. Alors est-il possible, que je puisse expliquer ma fascination fantasmatique pour les individus plutôt que pour le monde? Non, je ne crois pas, j'ai essayé plusieurs fois, mais cela reste des mots, une expression factuel, un rapport à l'enfance, un rapport à la transgression, un rapport au monde, un rapport aux autres, un voyeurisme qui conduit à vouloir surprendre la femme dans une posture inédite et cette conviction que la femme est plus naturelle quand elle se pense en dehors du regard du monde. 

Publié dans recyclage, Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article