1702 ème jour : Cérémonie de clôture

Publié le par Ceci est un blog

Il y a un vide dans l’air du temps, oui pour quatre ans un vide parce que c’est la fin des Jeux Olympiques d’hiver. Il faut se résoudre à dire au revoir aux  bonnes et aux mauvaises habitudes, le plaisir et le déplaisir des commentaires et la haine des commentateurs ; c’est le temps qui passe comme la trêve des confiseurs, mais ici avec des skis et du froid quand les jeux se déroulent comme prévu parfois dans des pays d’hiver. On a tous nos madeleines, nos pains d’épices dont on se goinfre en secret le soir au coin du feu quand fil trop lentement les journées grises de l’hiver et ma madeleine à moi elle a cinq annaux et la saveur de l’olympisme ou de ce qu’il en reste ou de celui que j’y vois. On voit, chacun, midi à notre porte et l’olympisme à notre fenêtre et déjà ce soir un peu je suis triste, enfin non triste mais nostalgique de la bulle olympique dans laquelle je rentre. À chacun ses rites, ses rituels et ses croyances et j’assume la mienne pour la beauté du geste, pour la beauté du sport, la dramatique qu’offrent ces joutes sportives et les émotions que cela me procure et m’inspire. Comment ne pas être mélancolique quand on sait qu’inévitablement on l’on perd pour quatre ans son havre d’une paix et sa source d’une émotion ?

Au revoir les JO

Au revoir les JO

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article