1626 ème jour : Quelle est la place de la vérité dans nos vie ?

Publié le par Ceci est un blog

Il y a quelques jours, je posais la question « s'il fallait choisir, préférerais-tu avoir une opinion personnelle que tu te serais forgé seul, mais qui serait fausse ou une opinion générique que tu aurais apprise ou entendue d'une source extérieure, mais qui serait juste ? » et à cette question, vous avez majoritairement répondu que vous choisiriez une opinion personnelle fausse ; je crois que sur cinquante réponses, il n’y en a eu qu’une seule qui a opté clairement pour avoir une opinion générique juste et une autre qui était partagée, soit environs 4 % qui prennent la vérité générique contre 96 % qui optent pour l’erreur personnelle.

 

Moi-même d’ailleurs, je ferai ce choix, mais là n’est pas encore la question. Pourtant il y a un mais, parce qu’il y a toujours un mais, vous avez été nombreux à me suggérer qu’une opinion ne peut pas être mauvaise à partir du moment où elle est subjective, enfin c’est moi qui extrapole sur la subjectivité parce que je ne suis plus sûr que ça ai été explicité ainsi. En tout cas cela me donne à réfléchir. Pensez-vous réellement qu’il ne peut pas y avoir d’opinion fausse ? La subjectivité peut-elle prendre le dessus sur la véracité d’une idée ? J’en doute …

 

Il y a différentes façons d’avoir une opinion, on peut effectivement exprimer une opinion qui ne pourra être ni juste ni fausse parce que c’est la nôtre et qu’elle ne semble pas plus crédible que celle de son voisin ; du genre si je dis « à mon avis le succès de Stromae repose sur l’inculture grandissante des foules qui n’ont plus les outils critiques nécessaires pour digérer la nature artificielle de sa production musicale » je n’ai ni raison ni tord, ceux qui aiment penseront que j’ai tord, ceux qui n’aiment pas penseront que j’ai raison, mais mon opinion restera une opinion qui ne pourra pas être étalonnée sur une échelle de véracité, on peut seulement lui reconnaître l’honnête d’être exprimée et que son argumentaire est cohérent. Mais on peut aussi être amené à exprimer des opinions fausses, fausses parce que leur argumentaire est faux, fallacieux, fondé sur des foutaises ; du genre si je dis « à mon avis il faut arrêter de manger des fruits et des légumes parce que les végétaux ont une conscience et ils endurent d’atroces souffrances quand on les tue, c’est pourquoi à mon avis il faut vite s’arrêter d’en manger même si cela doit provoquer une nouvelle crise alimentaire mondiale » mon avis est faux, il exprime une opinion fausse parce qu’il exprime une idée objectivement idiote - arrêter de manger des légumes - mais mon opinion est fausse parce qu’en plus elle est soutenue par un argumentaire qui est faux ; rien ne prouve que la conscience végétale de l’endive lui permette de ressentir une souffrance. Dans un cas pareil, il me semble évident qu’il peut y avoir une opinion fausse.

 

Reste le cas de figure où l’on exprime une opinion fausse avec un argumentaire qui semble cohérent ; si je vous dis « à mon avis, il faut euthanasie tous les handicapés physiques et mentaux parce qu’ils ne sont pas en mesure de vivre la vie dans les conditions optimales de la vie » vous serez j’espère d’accord pour dire que mon opinion est fausse même si l’argument selon lequel une vie ne mérite d’être vécue que si l’on est en mesure d’en faire une expérience entière pour une totale jouissance pourrait paraître cohérent. Ce que je veux dire c’est que l’on passe notre temps à jauger et juger les opinions des autres en fonction d’une échelle que l’on fait varier du totalement faux au totalement juste et on a très souvent tendance à dire que l’opinion d’autrui est fausse quand elle est différente de la notre. Les rues sont pleines de manifestants qui expriment un avis et à qui l’on s’oppose parce que l’on considère leur opinion comme fausse ; je pense par exemple aux partisans de la manif pour tous qui dénoncent le mariage homosexuel, ils expriment leurs opinions et, pourtant je n’entends pas grand monde dire « ces gens là expriment leur opinion et je ne peux pas juger s’ils ont raison ou tord parce qu’une opinion ne peux pas être fausse ou vraie ». Il est passablement hypocrite de dire qu’il n’y a pas d’opinion juste ou d’opinion vraie, cela laisse penser qu’il n’y a pas de vérité, pas de consensus et pas de norme. Or ces choses-là existent et si je vous dis qu’à mon avis la Terre est plate et qu’au verso de cette Terre plate se trouvent les espèces disparues comme les dinosaures et les célébrités en fuite comme Elvis alors vous pourrez me dire que mon opinion est fausse.

 

Bien sûr, j’ai dit que j’étais partisan d’une opinion personnelle fausse plus qu’une opinion générique juste, mais j’ai menti ; un mensonge que me permet mon âge avancé. Quand j’étais jeune, adolescent, et même après j’étais profondément convaincu qu’il fallait avait toute chose avoir une opinion personnelle ; je pensais qu’avoir une opinion personnelle c’était exister, c’était se démarquer, c’était être libre. Et à cette époque effectivement je ne cherchais pas à savoir si mon opinion était juste ou fasse, avoir la mienne suffisait à mon bonheur. Et puis plus tard, des années plus tard, j’ai rencontré le savoir - ceci est une image bien entendu - au travers des profs et ces profs de philo, d’histoire de l’art et d’autres domaines m’ont fait rencontrer des opinions et j’ai connu une sensation dont j’ignorais tout ; la sensation que l’on éprouve quand une opinion personnelle dont on ne savait pas si elle était juste ou non obtient l’approbation indirecte d’intellectuels, de philosophes, de penseurs que tu estimes et dont tu reconnais la légitimité à juger le monde. Et au moment où j’ai réalisé que mes opinions pouvaient être justes ou fausses, quand j’ai réalisé le plaisir que l’on éprouve a s’approprier une pensée, enrichir sa réflexion du savoir des autres pour se constituer une opinion juste, j’ai compris que la véracité d’une opinion était une chose importante.

 

Ainsi donc j’en viens à ma question : dans votre pensée qu’elle place tient la véracité des choses, des idées et de vos opinions ?

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article