1608 ème jour : La même ville

Publié le par Ceci est un blog

Tu as un meilleur appareil que moi, c’est une bonne affaire, deux fois le prix, deux fois ta tête sur la pellicule ; l’île est légère, la rime est morte et l’amour aussi, il a sauté de l’étagère, dangerosité absolue de la danse aux étoiles la piste à crime, pousse à la consommation ; les connes à l’action, la tête dans le cul et le reste dans les chiottes, balais à putes et sel de la vie, je suis le client aux cheveux poivres et sels et doudoune Chevignon sur le râble qui arpente les territoires du supermarché, les trottoirs de la vie ; le drame de la vie alcaline. Une cicatrice dans la main, le goût du sang au bout des doigts je signe victime de la mode, je saigne le filles de pubs et les fils des putains du port et la marin qui partent à la mort vague après vague, vague à l’âme pour la vagin vagissant comme dans les pages ridicules des précieuses de Vanity fair. Allons ce soir mignonne nous ne ferons pas tout, pas la ligne aux mots, pas les mots à la fin, juste le point, la prose muée en foutage de poésie prohibée.

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Ouh la la oui ouh et pas oh
Répondre